Smart Cities : le défi de la collecte de données

La collecte de données du trafic et des flux de déplacements est un sujet clef dans le cadre de la transformation numériques des villes et de l’amélioration de leur service de mobilité. Alors que l’ONU prévoit que 68% de la population mondiale vivront au cœur des villes en 2050*, les agglomérations s’empressent de trouver des solutions afin d’optimiser les flux de population et de mettre à disposition des moyens de transports performants. Exit la voiture et les embouteillages polluants, place aux transports innovants, et surtout respectueux de l’environnement.

La collecte de données, première étape vers la smart city

Sur le chemin de la transformation numérique des villes, la collecte des données se révèle être une étape indispensable afin de définir leurs besoins en aménagement. En effet, celles-ci doivent pouvoir s’appuyer sur des statistiques précises du fonctionnement de leurs services de mobilité telles que :

  • Le nombre de véhicules circulant par jour
  • Les trajets effectués
  • La répartition des véhicules selon leur catégorie
  • Les habitudes des habitants en matière de déplacements, etc.

Afin de collecter ces données, les agglomérations s’équipent de capteurs qu’elles répartissent aux quatre coins de la ville, capables de fournir des informations comme la position des objets fixes et mobiles, la classification des véhicules, la mesure de la vitesse, le suivi des véhicules, ou encore les flux de déplacement. Pour être efficace, la collecte de données doit pouvoir être effectuée à tout moment du jour et de la nuit, quelles que soient les conditions météorologiques, ce que permet le LiDAR 3D, capable d’analyser son environnement à 360°, contrairement aux caméras.

Booster leur attractivité : le challenge n°1 des villes

La hausse du nombre d’habitants, et donc de véhicules, engendre un nombre croissant d’embouteillages et une hausse de la pollution affectant directement la qualité de vie des milieux urbains. Les villes doivent repenser leur offre de transport afin de réduire leur impact sur l’environnement, la santé ou encore la sécurité de leurs habitants, et ainsi rester attractives. Face à ce challenge économique et écologique, celles-ci doivent se doter de solutions de transports en commun respectueuses de l’environnement et 

ainsi améliorer l’état du trafic et des flux sur les routes. Des fonctionnalités comme le comptage et le suivi des véhicules permettent notamment d’ajuster les feux tricolores en temps réel, de réguler le trafic et donc réduire les embouteillages et les émissions polluantes lors des périodes de forte affluence. L’amélioration des installations urbaines repose donc, dans un premier, temps, sur l’analyse approfondie des données et statistiques de flux.

En route vers le déploiement des véhicules autonomes

La collecte des données en temps réel est inhérente au déploiement des véhicules autonomes. Les systèmes d’analyse de l’environnement, tel que le NANO développé par PARIFEX et basé sur la technologie LiDAR 3D, permettent d’optimiser le voyage et la sécurité des usages en les guidant dans des zones comme les ronds-points et les intersections. Le LiDAR 3D, qui détecte l’ensemble des objets fixes et mobiles dans un champ de vision à 360°, envoie aux véhicules autonomes l’ordre de ralentir ou de s’arrêter, garantissant ainsi un voyage en toute sécurité.

Avec le NANO-CAM, auquel a été ajoutée une caméra, le LiDAR 3D permet de contrôler d’autres situations ou infractions comme une meilleure gestion des parkings, les excès de vitesse, les passages au feu tricolore rouge, ou encore le franchissement d’une ligne stop sont autant de sujets.

*Comment la mobilité verte va contribuer à la Smart City de demain, Gweltaz Le Coz, La Tribune

Je souhaite être contacté.e

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter

Contactez-nous

S’inscrire à la newsletter