L’identification du véhicule sur une photo – Parole d’expert de Zeming Liu

La parole est à Zeming Liu, responsable du pôle innovation chez PARIFEX, “A première vue, l’identification d’un véhicule en infraction semble impossible sur une photo en 2D avec plusieurs véhicules. Pourtant, je vous explique aujourd’hui comment cela est possible…”

Zeming Liu, en tant que responsable du pôle innovation, quelle innovation technique souhaitez-vous partager avec nos lecteurs ?

Je vais vous parler du système IDV (Identification du véhicule). A première vue, il paraît impossible, en regardant une photo en 2D avec plusieurs véhicules, de savoir lequel a commis un excès de vitesse. Ce système permet de repérer précisément le véhicule en infraction sur la photo grâce à deux principes : la reconnaissance du véhicule et la possibilité de le détourer sur une image.

Comment cela fonctionne-t-il concrètement ?

D’abord, il faut définir la perspective avec la cabine car la photo est en 2D. Grâce à nos recherches, nous avons trouvé des solutions de traitement d’image robustes afin de trouver le point de fuite sur la chaussée et ainsi faciliter la reconnaissance des voies, malgré les difficultés rencontrées comme les ombres qui pourraient fausser les informations (cf. photo à gauche). Grâce à nos travaux mathématiques et à nos recherches sur les équations géométriques, nous sommes capables de corriger la perspective sur la chaussée et de dessiner les voies sur la route sans effectuer de mesures supplémentaires sur place. Ainsi, au démarrage cabine, la calibration est effectuée automatiquement en fonction du site.

 

Peut-on être certain que le véhicule identifié soit bien celui en infraction ?

Ces recherches ont permis de rendre possible la correction de la perspective et de prouver quel véhicule est en infraction. Sur la photo où l’infraction est constatée, l’information est en 2D mais ne subit pas de distorsion de la perspective grâce à un algorithme mathématique défini par PARIFEX et qui crée ainsi une linéarité avec la distance 3D réellement mesurée par le LiDAR. Lors de la lecture de l’image, un véhicule a deux informations en termes de distances : une distance en 3D et une autre définie selon notre algorithme de lecture photo. Grâce à leur relation linéaire (cf. photo à droite), la distance en 3D permet ainsi d’identifier sur quelle voie roule le véhicule en infraction. Lorsque l’on connaît la position 3D du véhicule, on peut facilement identifier la voie sur laquelle il se trouve.

Et cela a-t-il un impact sur l’utilisation de la cabine ?

En effet, la calibration automatique du matériel en est simplifiée et ne nécessite aucune intervention d’un géomètre, par exemple. Il suffit de placer la cabine au bord de la route et d’attendre qu’une trentaine de véhicules passent afin que le calibrage soit effectué. Aucune mesure de géomètre sur place n’est nécessaire.

  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur twitter
Twitter

Contactez-nous

S’inscrire à la newsletter